top of page

Ce qu'il faut retenir

Suite à de nombreux scandales financiers, telle que l’affaire des Panama Papers ou encore de polémiques liées au financement du terrorisme, les Etats membres de l’Union Européenne on souhaité réagir.


Sur recommandation du GAFI (Groupe d’Action Financières), des Directives ont alors été adoptées dans le cadre de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, la première datant de Juin 1991.


Dernièrement le Conseil de l’Europe a rendu une 5ème Directive en la matière, entrée en vigueur le 12 Février 2020, qui élargit désormais les acteurs de cette lutte en y ajoutant les professionnels du secteur de l’art et du luxe.


La Directive exige désormais de vous acteurs du marché de l’art et du luxe de mettre en place une organisation, des procédures et des mesures de contrôle interne dans l’intérêt de la LCB-FT.


Les instances légiférantes ont admis que vous étiez les plus à même de déceler les signaux d’une transaction, d’un client ou d’une œuvre qui pourrait s’avérer sensible. C’est en ce sens qu’ils vous ont demandé de mettre en œuvre un certain nombre de mesures de vigilance.




6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Vous êtes Commissaires Priseurs : la LCB-FT vous concerne directement et même avant cette dernière Directive Européenne de 2020. Vous êtes au coeur de transactions économiques qui parfois voire souven

bottom of page